Les adhérents se mettent à la page

Carentan / Sainte- Mère-Eglise

Une quinzaine d’adhérents de la FDSEA s’est retrouvée lors d’une union cantonale avec la participation de Bernard Leseigneur, Président de la section appro-machinisme, Gaëtan Brisset, Secrétaire général adjoint de l’arrondissement de Cherbourg-Valognes et Jean Turmel, Président de la section « lait » de la FRSEA Basse-Normandie. Après un tour de table des participants des deux cantons, les invités rentrent directement dans le vif du sujet.


Achats groupés

18 cantons à ce jour participent aux achats groupés avec notamment les commandes de GNR et de fuel groupées. « Pour l’année 2015, les achats groupés de GNR représentent 1 million 400 000 litres. En moyenne même si le fuel a baissé, le groupement d’achat permet une économie de 65€ les 1 000 litres. La section appro-machinisme ne s’arrête pas qu’au fuel mais s’étend aussi pour les piquets d’acacias à 3€5O l’unité ainsi que les panneaux de signalisation » annonce Bernard Leseigneur, président de la section appro-machinisme de la FDSEA. « Pour démarrer, il suffit d’avoir au minimum deux ou trois commandes par canton ».

 

Acquis syndicaux

« L’année 2015 s’est caractérisée par 42 jours d’actions syndicales » annonce Gaëtan Brisset. Même si, au vu de la dureté de la crise les acquis ne sont pas suffisants, ils méritent néanmoins d’exister. En moyenne, l’ensemble des mesures fiscales, sociales, financières ont eu une incidence financière de près de 8000€ par exploitation. « Face à ces résultats qui restent tout de même positifs, il ne faut pas oublier que les actions ne restent que la partie visible de l’iceberg. Le combat syndical passe aussi par des rencontres avec les politiques. Si la FDSEA n’avait pas établi de stratégie, le département de la Manche n’aurait pas bénéficié d’une enveloppe supplémentaire de 5 millions d’euros permettant ainsi de répondre favorablement à l’ensemble des dossiers FAC transmis dans le cadre du Plan de Soutien à l’Elevage » conclut Gaëtan Brisset.

 

Charte de Valeurs FNPL

Suite aux divers épisodes de l’été dernier, la FNPL a rédigé une Charte des Valeurs. Celle-ci vise à rassembler tous les acteurs de filière afin de réguler la volatilité au travers du marché intérieur et à la mise en avant de l’étiquetage français. Depuis le début de l’année, l’ensemble des distributions a signé cette Charte. Pour la transformation, seules des laiteries types PME comme Triballat l’ont signée. Les autres transformateurs ne sont pas encore engagés que ce soit les coopératives ou les privés. « Même si les laiteries sont frileuses pour diverses raisons, il faut rappeler que la Charte des Valeurs a été validée par la DGCCRF et n’est pas considérée comme anti-concurrentielle » lance Jean Turmel, Président de la section lait de la FRSEA.

 

P. Bourry – FDSEA 50

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0